Compte-rendus des retraites 2018-2019

Les « retraites en confiance » organisées par Marie qui défait les nœuds comportent des temps de prière, d’enseignement, d’écoute et de réconciliation.
Toutes se terminent par une brève célébration au cours de laquelle les retraitants sont invités à venir déposer dans une corbeille leur ruban noué, ainsi qu’une lettre à Marie. Cette célébration est clôturée par une prière de consécration à la Vierge Marie.

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

Notre Dame de Grâces à Cotignac ((13 au 15/12/ 2019)

La retraite (13 au 15/12/ 2019) a été prêchée par Fr. Colomban, de la Communauté Saint Jean en charge du sanctuaire Notre Dame de Grâces à Cotignac.

A travers ses enseignements, Fr. Colomban nous a proposé de demander à Marie la lumière sur ce qui, dans notre vie, fait obstacle à notre épanouissement, afin que Dieu puisse se révéler à nous et opérer à la fois dans nos cœurs et dans nos corps pour nous consoler et nous délivrer.

Nous sommes sous l’emprise du péché originel et de ses conséquences. Fr. Colomban a donc insisté sur la nécessité de nous appuyer sur notre baptême, qui nous réconcilie avec Dieu.

Il nous a proposé de remettre la « part de Satan » qui est en nous au pied de la Croix.

Fr Colomban a expliqué que toute l’histoire de l’Ancien Testament et la généalogie de Jésus reflètent notre histoire personnelle avec ses heurts, ses fausses routes et ses conversions.

Il nous a alors proposé de nous accueillir nous-mêmes et de porter sur notre vie un regard théologal, c’est-à-dire  le propre regard de Dieu, pour nous recevoir comme un enfant bien-aimé du Père.

Fr. Colomban n’a pas omis l’aspect psychologique inhérent à certaines des difficultés qui nous assaillent. Cet aspect est à prendre en compte et peut nécessiter l’aide d’une personne compétente.

Durant la soirée de réconciliation, nous avons pu déposer dans un panier nos lettres à Marie ainsi que notre ruban noué, signes de notre confiance en Celle qui peut tout auprès de son Fils.

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

Lourdes (19 au 21 /10/ 2018) 

La retraite  s’est déroulée du 19 au 21 octobre 2018. Elle a été animée par le père Anne-Guillaume Vernaeckt, chapelain des Sanctuaires.
Les enseignements du père Anne-Guillaume ont porté d’abord sur la façon dont la Vierge Marie peut nous aider à guérir de nos blessures, de nos péchés, de tous les « nœuds » qui empoisonnent notre vie.
Quelle que soit la cause de ces nœuds, qu’ils proviennent d’un sentiment personnel (doute, manque de confiance, sentiment d’abandon, etc.), d’épreuves spécifiques (désunion des familles, santé, chômage, etc.), de péchés (orgueil, etc.) ou d’autres causes, tous ces nœuds peuvent être présentés à la Vierge Marie.
Celle-ci est en effet la « nouvelle Eve », le modèle de toutes les vertus. Parce qu’elle est notre mère, qu’elle nous aime et veut notre salut, elle intervient très concrètement dans nos vies, si nous la prions.
L’évocation de certains épisodes de la vie de la Vierge Marie, ainsi que de sainte Bernadette, a permis d’approfondir la connaissance que nous avons de Celle à qui nous pouvons, en toute confiance, présenter tous les nœuds de notre vie.

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

 

Notre-Dame du Laus (9 -11 novembre 2018)

La retraite du 9 au 11 novembre 2018 a été animée par Bernard Dubois, de la Communauté des Béatitudes.

Bernard Dubois a développé le thème de l’écoute en montrant d’abord la façon dont la Vierge Marie garde dans son cœur tous les commandements. Il est donc important de se mettre à l’école de Marie : elle-même a dénoué les différents « nœuds » de l’humanité pécheresse: celui de la désobéissance, celui de l’injustice, celui de l’oubli des commandements contenus dans les cinq livres de la Torah qui développent une loi d’amour.

 

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

 

Pontmain (23-25 novembre 2018)

La retraite de Pontmain s’est déroulée du 23 au 25 novembre 2018. Elle a été animée par le père Renaud Saliba, Recteur du Sanctuaire de Pontmain.

L’exemple de Joachim et Anne, parents de la Vierge Marie, permet de croire à la guérison possible des « nœuds » de notre vie. La stérilité de ce couple est difficile à vivre. Joachim s’est retiré au désert, et les lamentations d’Anne vont être entendues : l’ange du Seigneur annoncera à Anne, puis à Joachim, qu’ils vont avoir un enfant, et cette relation sera féconde à la suite de leurs retrouvailles.

En ce qui nous concerne, les « nœuds » de notre vie viennent parfois de nos péchés. Le Seigneur attend nos demandes et nous comble de ses générosités. Il est donc important de vivre la contrition, et la confession.

Le père Saliba évoque ensuite la façon dont la Vierge Marie est associée à la mission de son Fils, à travers une relecture de différents mystères du Rosaire : Annonciation, Visitation, Cana, etc.

Enfin, l’exemple lié aux grâces révélées et reçues à Pontmain nous invite à l’espérance, nous invite à voir au-delà des apparences, et à entrer dans la joie.

Le message de l’apparition de Pontmain rejoint celui de l’Évangile des Noces de Cana : « Mon Fils se laisse toucher ». Il est donc demandé à la Vierge Marie la grâce de la transparence. Marie est notre sœur en humanité. Il est conseillé de ne jamais renoncer à la prière, et de vivre les « nœuds » (ces épreuves que nous traversons) comme un travail d’élagage, en gardant l’espérance qu’ils seront résolus.

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

 

Villebon- Médaille Miraculeuse (février 2019)

Cette retraite s’est déroulée du 23 au 25 février 2019 à Villebon, avec l’après-midi du samedi à la chapelle de la Médaille Miraculeuse, rue du Bac à Paris. Elle a été animée par Élisabeth Couturier, laïque consacrée.

Thème
Cette retraite a porté essentiellement sur le pardon et la réconciliation, ainsi que sur le rôle de la Vierge Marie dans le combat spirituel. « A Jésus par Marie », disait saint Louis-Marie Grignon de Montfort. Il est nécessaire de croire en Jésus qui peut, en notre cœur, pardonner ce qui nous semble impardonnable, si nous acceptons d’être purifiés.

Contenu
Les temps d’enseignement ont également  porté sur la personne de Marie : apprendre à la connaître comme mère, tendresse de Dieu, douceur de Dieu, ne retenant rien pour elle.
Enfin, Élisabeth Couturier a terminé son enseignement en mettant en évidence la différence entre tentation et épreuve.

La tentation est une falsification de l’épreuve. Elle est un mensonge à soi-même.
Ne pas confondre tentation et épreuve, même si les tentations deviennent épreuves.
Il y a deux sortes d’épreuves :
• le Mal commis.
• le Mal subi

Mal commis, par exemple, vol, adultère, addictions, etc. Le combat de la tentation commence par la pensée qu’il nous faut combattre. Puis vient l’étape du consentement à la tentation, et l’étape de la captivité qui entraîne une habitude dans la tentation. Toute tentation acceptée est liée à un mensonge à soi-même : demander à Marie par le chapelet ou toute autre prière, la grâce de la vérité sur soi et de la purification du mauvais désir.

Mal subi : par exemple, cyclone, avalanche, tsunami. Le mal ne vient jamais de Dieu. C’est une épreuve absolue, la pierre d’achoppement pour notre foi. Nous pouvons alors être confrontés au doute ; cette épreuve se traverse avec Marie et la Sainte Famille. Le Christ a aussi vaincu ce mal, sur la Croix.

 

RETRAITE A BOLLENE (2017)

CONFIONS À MARIE LES NOEUDS DE NOTRE FAMILLE : RETOUR SUR UN WE RICHE EN GRÂCES

Il est 9h30 ce samedi 14 octobre, et les premiers pèlerins se réchauffent autour d’un café dans l’une des salles de l’ancien couvent du Saint Sacrement. Ce bel ensemble revit depuis 2008, grâce aux activités du Père Hubert Lelièvre pour la Famille Missionnaire l’Evangile de la Vie. On peut les appeler pèlerins, car la démarche de venir à Bollène, petite ville du Vaucluse, ne va pas de soi. Si la plupart des 32 retraitants habitent les départements limitrophes, certains arrivaient de région parisienne, d’autres de Genève ou de Carcassonne ! Un vrai périple pour un week-end ! Il s’agissait d’une démarche de pèlerinage aussi, dans le sens où la neuvaine avait été commencée chez soi une semaine avant. Chacun s’était donc mis en mouvement, intérieurement depuis 8 jours.

 

Un autre regard sur Marie qui défait les noeuds

Le tableau de Marie qui défait les noeuds a été peint par Johann Melchior Schmidter en 1700. C’est un ex-voto, une action de grâce pour un couple en crise qui, par l’intercession de la Vierge Marie, ne s’était pas brisé. Ce tableau a donc une résonance particulière dans le coeur des personnes tourmentées par des soucis d’entente familiale. L’Archange Raphaël est représenté, guidant Tobie vers Sarah. L’archange vient aider ces époux dans le combat, la tourmente. D’autres anges, nos anges gardiens, sont présents pour assister la vierge dans la résolution des conflits. Ils veillent sur nous. « Etonnant tout de même, qu’un tableau méconnu durant des siècles devienne un phénomène mondial !» interpelle le P. Lelièvre qui se plait à bousculer les retraitants. La Vierge représentée est celle de l’Apocalypse, du combat spirituel, notre combat spirituel…

Ainsi faut-il prier le chapelet, à l’image des plus grands saints, prier le chapelet comme le demande la sainte Vierge dans ses apparitions. C’est le vecteur efficace pour relever le monde. « Il faut aller se confesser pour reconnaître ses péchés. Si on ne reconnait pas cela, la Sainte Vierge ne peut dénouer les noeuds. La Sainte Vierge va plus loin que ce qu’on lui confie. Elle va à la racine. La racine, c’est le péché. Le péché devenu une structure sociale (Saint Jean Paul II) et non plus seulement personnel. Le mal est-il dans ma famille ou universel ? La question n’est pas là : tout est lié, mes propres péchés, l’histoire de ma famille et l’histoire du monde». Par ailleurs, il est des noeuds que l’on porte et dont on n’a pas idée. Il est donc important de prier plus largement et se rappeler les principes de la communion des saints. Elle était à l’oeuvre durant cette retraite caractérisée par la bienveillance ; deux personnes ont rapporté avoir prié pour des proches qui, sans le savoir, au même moment étaient, l’un en adoration, l’autre touché de manière spéciale par le sermon du jour et ce, à des centaines de kilomètres de Bollène. A contrario des noeuds de nos vies, la communion des Saints est une chaîne de charité solide et efficace !

Etes-vous prêts à faire comme le disciple bien-aimé ? à prendre Marie chez vous ?

«Présentez donc votre noeud puis abandonnez-le dans les mains de la Sainte Vierge. Pourquoi le reprendre puisqu’il est confié ? » Nos noeuds déposés, nous pouvons nous détourner de notre problème et aller vers les autres en nous souvenant de la grâce de notre baptême. Nous sommes bénis depuis ce jour alors faisons fleurir notre vie chrétienne et tournons-nous vers les autres. Le Père Lelièvre met ainsi l’accent sur la fécondité extraordinaire des grands parents auprès des jeunes. Ce sont souvent eux qui tiennent la foi dans les familles. « Ne baissez pas les bras. Transmettez la foi et offrez votre vie pour que la foi soit transmise à vos petits enfants !»  Puis le Père Lelièvre explique que la prière doit devancer l’action, sinon on risque de créer de nouveaux noeuds. Donc la solution c’est de prendre Marie chez soi et lui confier au quotidien notre vie…

Au fur et à mesure du week-end, rythmé par les enseignements, les temps liturgiques, et les temps d’écoute, les visages se détendent… la grâce des sacrements a fait son oeuvre et chacun repart apaisé. Chacun a reçu des pistes de réflexion, d’action pour que les noeuds familiaux se dénouent.

Retrouvez l’album photo de ce week-end sur notre page Facebook

 

 

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

Ces retraites remportent un grand succès : nombre de retraitants témoignent dans des courriers ultérieurs de nombreuses grâces reçues.

Si vous souhaitez connaître les lieux et dates des prochaines retraites, cliquez ici

ZOOM SUR L’AUTEUR

Le Père Celeiro est curé de la paroisse San Juan Bautista à Buenos Aires (Argentine). Il a écrit la neuvaine en 1997 pour tous ceux qui veulent confier leurs problèmes entre les mains de Marie. En savoir plus
Commender le livret
Accéder au témoingnages